• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

LA MONTAGNE

Posté par sylvie le 2 décembre 2018

Image de prévisualisation YouTube
Ils quittent un à un le pays
Pour s’en aller gagner leur vie
Loin de la terre où ils sont nés
Depuis longtemps ils en rêvaient
De la ville et de ses secrets
Du formica et du ciné
Les vieux ça n’était pas original
Quand ils s’essuyaient machinal
D’un revers de manche les lèvres
Mais ils savaient tous à propos
Tuer la caille ou le perdreau
Et manger la tomme de chèvrePourtant que la montagne est belle
Comment peut-on s’imaginer
En voyant un vol d’hirondelles
Que l’automne vient d’arriver ?

Avec leurs mains dessus leurs têtes
Ils avaient monté des murettes
Jusqu’au sommet de la colline
Qu’importent les jours les années
Ils avaient tous l’âme bien née
Noueuse comme un pied de vigne
Les vignes elles courent dans la forêt
Le vin ne sera plus tiré
C’était une horrible piquette
Mais il faisait des centenaires
A ne plus que savoir en faire
S’il ne vous tournait pas la tête

Pourtant que la montagne est belle
Comment peut-on s’imaginer
En voyant un vol d’hirondelles
Que l’automne vient d’arriver ?

Deux chèvres et puis quelques moutons
Une année bonne et l’autre non
Et sans vacances et sans sorties
Les filles veulent aller au bal
Il n’y a rien de plus normal
Que de vouloir vivre sa vie
Leur vie ils seront flics ou fonctionnaires
De quoi attendre sans s’en faire
Que l’heure de la retraite sonne
Il faut savoir ce que l’on aime
Et rentrer dans son H.L.M.
Manger du poulet aux hormones

Pourtant que la montagne est belle
Comment peut-on s’imaginer
En voyant un vol d’hirondelles
Que l’automne vient d’arriver ?

JEAN FERRAT

12572962_10154583985502575_6044434185548240359_n

Publié dans MUSIQUE, PHILOSOPHIE | Pas de Commentaire »

LE MOT

Posté par sylvie le 25 octobre 2018

Braves gens, prenez garde aux choses que vous dites !
Tout peut sortir d’un mot qu’en passant vous perdîtes.
TOUT, la haine et le deuil ! Et ne m’objectez pas
Que vos amis sont sûrs et que vous parlez bas. 

Ecoutez bien ceci :

Tête-à-tête, en pantoufle,
Portes closes, chez vous, sans un témoin qui souffle,
Vous dites à l’oreille du plus mystérieux
De vos amis de coeur ou si vous aimez mieux,
Vous murmurez tout seul, croyant presque vous taire,
Dans le fond d’une cave à trente pieds sous terre,
Un mot désagréable à quelque individu.

 

Ce MOT – que vous croyez que l’on n’a pas entendu,
Que vous disiez si bas dans un lieu sourd et sombre -
Court à peine lâché, part, bondit, sort de l’ombre;
Tenez, il est dehors ! Il connaît son chemin,
Il marche, il a deux pieds, un bâton à la main,
De bons souliers ferrés, un passeport en règle ;
Au besoin, il prendrait des ailes, comme l’aigle !
Il vous échappe, il fuit, rien ne l’arrêtera ;
Il suit le quai, franchit la place, et cætera
Passe l’eau sans bateau dans la saison des crues,
Et va, tout à travers un dédale de rues,
Droit chez le citoyen dont vous avez parlé.
Il sait le numéro, l’étage ; il a la clé,
Il monte l’escalier, ouvre la porte, passe, entre, arrive
Et railleur, regardant l’homme en face dit :
« Me voilà ! Je sors de la bouche d’un tel. »

 

Et c’est fait. Vous avez un ennemi mortel.

Victor Hugo, Toute la Lyre

                  .

 

Petit mot

Publié dans DIVERS | Pas de Commentaire »

LA POESIE

Posté par sylvie le 14 octobre 2018

LA POÉSIE

La poésie n’est ni une occupation, ni une distraction.
Le poème correspond à un besoin intérieur, il est le résultat d’une nécessité.

 

Il est dans l’ordre métaphysique, plus proche de la prière, du suicide, de la révolte que de l’écrit scientifique et du roman.

 

Dans l’envoutement que provoque un vers, il y a en même temps une action sur le sens et une action sur l’esprit indissociables.

(R.A. Gutmann)

 

941b4790

Publié dans CITATIONS | 2 Commentaires »

VOYAGE EN HARMONIE AVEC LA NATURE

Posté par sylvie le 1 septembre 2018

Bonjour à tous !  

 

Ravie de vous retrouver après ces quelques semaines d’absence .

 

  On va donc reprendre les thèmes habituels et repartir du bon pied  vers de nouvelles aventures littéraires … Mais en ce we pluvieux, voici un petit texte un peu zen:

 

Aller dans la nature, la forêt par exemple

et percevoir les arbres, les oiseaux, le ciel ,

sans trop d’enterférences mentales,

sans écouteur, dans le silence,

Avoir du plaisir à marcher,

ressentir les pieds sur le sol,

sans distraction.

Etre là,  seulement avec soi .

FACE A LA MER3

 

 

 

 

Publié dans PHILOSOPHIE | Pas de Commentaire »

BLOG EN PAUSE

Posté par sylvie le 8 juillet 2018

 

Mon blog est en pause pour quelque temps …  Amis juilletistes et Aoutiens, bonnes vacances ..  Je vous retrouverai avec plaisir au courant de l’été ..

Bonnes vacances à tous ..

 

.

 

FACE A LA MER3

Publié dans PHILOSOPHIE | Pas de Commentaire »

REFLEXION

Posté par sylvie le 22 juin 2018

L’ART D’ABORDER LES PROBLEMES

Une montagne a plusieurs versants:

Certains ardus, vertigineux, infranchissables,

exposés au nord

ou balayés par des vents violents,

des vents dangereux.

D’autres moins escarpés offrent des prises

des possibilités d’ascension peu risquées

Quel versant aborder ?

Les problèmes sont comme les montagnes.

Ils offrent plusieurs facettes

A qui veut les surmonter.

A nous de choisir   notre versant.

montagnes qqqq

Publié dans CITATIONS | Pas de Commentaire »

LA PSYCHOLOGIE

Posté par sylvie le 6 mai 2018

LA PSYCHOLOGIE

Selon les auteurs, le terme de  » psychologie » daterait du XVIe siècle ….  La psychologie a longtemps été envisagée comme la science de la vie mentale, de ses phénomènes et de ses conditions ».

Aujourd’hui la psychologie s’élève au rang de science des  » conduites »…Cela signifie qu’elle s’intéresse en particulier au comportement de l’homme, à son action, sur  son entourage, aux relations, aux influences pouvant s’établir entre l’organisme et le milieu, au rôle des processus physiologiques conscients ou inconscients sur le corps.

La psychologie fut d’abord très liée au courant philosophique qui s’attachait à l’âme. Mais depuis la moitié du XIXe siècle, elle a pris ses distances pour endosser le manteau scientifique. Dès lors, elle multiplie ses recherches sur l’être humain. Elle pose le verre  grossissant aussi bien sur ses caractères généraux que sur ses différences.

Nous avons souvent du psychologue l’image d’une  personne qui, tantôt mesure notre degré d’intelligence, tantôt analyse nos rêves,ou bien nous vient en aide lorsque nous rencontrons des difficultés scolaires,sociales, professionnelles,familiales, conjugales ou encore mettant au jour notre personnalité comportementale.. La psychologie c’est un peu tout cela à la fois.. Elle n’obéit donc pas à une méthode unique. Sur la grande voie de la psychologie il existe des chemins de traverse. Un même fait analysé par un clinicien ou par un partisan du comportementalisme ne sera pas éclairé sous un jour identique.

La psychologie est donc un terme qu’il convient d’envisager au pluriel puisqu’il recouvre des aspects aussi variés que le béhaviorisme, le gestaltisme.

LA PSYCHOLOGIE CLINIQUE

La psychologie clinique naît d’une réaction contre les méthodes expérimentales. Elle pose un doigt accusateur sur les expériences menées en laboratoire qu’elle estime artificielle…

La psychologie clinique a une origine philosophique et médicale.. Le psychologue clinicien soumet son patient à un examen approfondi afin de le connaître le mieux possible. Ses méthodes   d’investigation sont diverses… Cela va de l’interview aux dossiers biographiques en passant par les questionnaires ou les tests de performance comme de mesure intellectuelle ou encore de personnalité…Il établit ensuite la  » synthèse clinique »..Elle repose sur le littéraire,qui, très schématiquement, emprunte deux directions..

LA PYSCHOLOGIE GENETIQUE :

Elle voit le jour au coeur d’un début sur les fondements de la raison humaine, entre les partisans de l’inné ( caractères de naissance liés au patrimoine génétique) , et ceux de l’acquis ( venant du savoir, de l’expérience, de l’évènement.)

Deux maîtres de la psychologie génétique s’imposent en même temps qu’ils s’affrontent : Piaget et Wallon.. Pour Piaget, l’enfant progresse par stades successifs qui marquent le passage à une forme plus évoluée de la pensée. Très schématiquement,le développement de l’enfant est continu. Il chemine sur une route toute tracée et les stades seraient comme des carrefours qu’il doit traverser.. Au contraire, Wallon voit le développement de l’enfant discontinu, marqué de  » crises », de  » conflits » ..

 

 

rose 2

 

Publié dans PHILOSOPHIE | Pas de Commentaire »

LES DEUX LOUPS

Posté par sylvie le 19 avril 2018


L’homme est parfois cruel, il ressent de la colère


Quand une autre personne est injuste avec lui


Tel un hurlement sourd que l’on se doit de taire


Car il n’est jamais bon d’agir en ennemi

. Il ressent de la haine et n’a pas de regret,


Il s’épuise c’est tout, sans blesser l’âme amie,


Un peu comme un poison qu’on aurait avalé


Avec l’affreux désir de prendre une autre vie

 

.Nous avons tous deux loups, au plus profond de nous


Qui régissent nos vies, nos désirs, notre éthique

.
Ils s’opposent sans cesse, au pire, nous rendent fous,


A chacun de dompter le fauve maléfique

.Le premier est très bon, ne nous fait aucun tort,


Il vit en harmonie avec ce qui le touche.


Il ne s’offense pas et met chacun d’accord,


Car son juste combat, toutes les fois fait mouche.

 

L’autre loup quant à lui, toujours plein de colère,


Il se bat contre tous, tout le temps sans raison

,
Il ne peut pas penser, tant sa haine est entière,


Soldat perpétuel, fossoyeur d’unisson

.Il est parfois ardu de vivre tout cela


Lequel de ces deux loups, en nous l’emportera ?


La réponse est fort simple et en toi elle vit :


De ces loups, gagnera celui que tu nourris.

 

ARTIQUE LOUP

Publié dans DIVERS | Pas de Commentaire »

QUELQUES CITATIONS DE GRANDS PHILOSOPHES

Posté par sylvie le 12 mars 2018

L’intérêt que j’ai à croire une chose  n’est pas une preuve de l’existence de cette chose.    VOLTAIRE

Le désespoir est une défaite anticipée….. KARL JASPERS

La conscience est la voix de l’âme : les passions sont la voix du corps,

la conscience est à l’âme ce que l’instinct est au corps….. JEAN JACQUES ROUSSEAU

Pour autant que l’on puisse l’identifier à un moment donné,

chaque classe sociale ressemble à un  hôtel,

ou un autobus, toujours plein,

mais toujours de personnes différentes….   JOSEPH ALOIS SCHUMPETER

Il faut de la confiance et du courage  pour affronter nos vies,

En effet , pour devenir libres,

Il nous faut apprendre à regarder, 

sans illusion ni crainte,

ce que nous avons fait. ………STANLEY HAUERWAS

L’art de vivre ressemble plus 

à un match de lutte qu’à un ballet…. MARC AURELE

780745209-hui-mae-khamin-waterfall-in-deep-forest-thailand-Ev-1280x960-MM-78

Publié dans CITATIONS | Pas de Commentaire »

A AURORE

Posté par sylvie le 24 février 2018

A AURORE

La nature est tout ce qu’on voit,

Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.

Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit,

Tout ce que l’on sent en soi-même.

Elle est belle pour qui la voit,

Elle est bonne à celui qui l’aime,

 Elle est juste quand on y croit

Et qu’on la respecte en soi même.

Regarde le ciel, il te voit

, Embrasse la terre, elle t’aime,

La vérité c’est ce qu’on croit,

En la nature  c’est toi même.

GEORGE SAND

 

3b8f3d26

Regarde le ciel,il te voit,

 Embrasse la terre, elle t’aime 

La vérité c’est ce qu’on croit

En la nature c’est toi même.

GEORGE SAND

Publié dans PHILOSOPHIE | Pas de Commentaire »

12345...26
 

pas d'histoires entre nous |
journal de la guenon du bou... |
meslivrespreferees |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Because the words are my life
| LA CULTURE ET L'UNIVERSALISME
| ENVIE DE LECTURE