• Accueil
  • > Archives pour juillet 2008

PHOTOS

Posté par sylvie le 31 juillet 2008

1bursn52.jpg3p54riyflaplagelanuit.jpgapjdknay.jpgbeaupaysage1.jpg

 

 

Publié dans PHILOSOPHIE | Pas de Commentaire »

L’INCONSCIENT SELON FREUD

Posté par sylvie le 31 juillet 2008

Freud envisage l’inconscient sous différents aspects .

L’inconscient, c’est tout ce qui se situe hors de la conscience. 

L’inconscient comprend des pensées,des représentations qui ne figurent pas parmi les contenus de la conscience, soit d’une façon temporaire, soit d’une façon durable.

L’inconscient se construit. Il se constitue au cours de la vie psychique et surtout pendant l’enfance, peut être même avant la naissance.

L’inconscient : siège des actes refoulés .

Si toutes les pensées ne sont pas inconscientes, elles siègent malgré tout, à) un moment donné, dans l’inconscient. Un acte psychique appartient dans une première phase au système inconscient. Pour passer dans le système conscient, il subit l’épreuve de la censure. Si cette dernière lui refuse le passage, l’acte psychique doit rester dans l’inconscient, on dit qu’il est REFOULE.

Ainsi le refoulement est une force qui exerce un mouvement contraire à celui de l’inconscient qui, lui, se dirige toujours vers la surface par sa tendance spontanée à se manifester. Ces deux mouvements donnent à l’inconscient son aspect dynamique. C’est ainsi que les notions d’énergie ( de désir) et de censure ( opposition à l’énergie du désir) sont inséparables de l’élan vital biologique qui existe en chacun d’entre nous, mais aussi de sa satisfaction et de répression exercées par des  » forces  » opposées, des obstacles.

Pour Freud, tout processus psychique, dont nous constatons les manifestations mais nous ignorons tout, fait partie de l’inconscient. Ainsi certains gestes ou certaines paroles qui nous échappent, que nous prononçons involontairement, révèlent des intentions, des désirs profondément ancrés en nous et dont nous ne connaissons pas l’existence. Pourquoi m’arrive -t-il de dire ou de faire l’inverse de ce que je voudrais consciemment dire ou faire ? Qu »est ce qui m’y pousse ? Ces  » absurdités prennent désormais un sens depuis la découverte de l’inconscient …

Demain la suite de cet article qui est passionnant et important ..

Publié dans PSY | 6 Commentaires »

L’HIVER

Posté par sylvie le 30 juillet 2008

22.jpg

L’hiver, saison interminable,

est propice a la collecte d’instants

dorés, à l’embarquement pour un voyage

sentimental et à l’appréciation

de chaque oeuvre oisive.

JANE YOUNG;

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

HERACLITE

Posté par sylvie le 28 juillet 2008

Surnommé l’Oscur en raison du caractère  énigmatique de ses formules concices et parfois même sybillines. Plus occupé de théologie et de morale que de cosmologie, il semble avoir été informé de la pensée mytique égyptienne et peut être même initié aux mystères.

Sa conception de la guerre, mère de tout et de l’union des contraires grace à la discorde, peut être mise en parallèle avec la lutte que se livrent dans la mythologie égyptienne Horus, dieu solaire et Seth dieu du  » désordre nécessaire ». Il serait ainsi l’introducteur d’une tradition de mystères et de mysticisme dans la philosophie grecque.

Pour lui, c’est le feu qui est le principe primordial et qui est  » l’échangeur » de tous ces mouvements qui finalement se compensent. Il est l’auteur de cette formule souvent citée  » panta rhel » ( tout s’écoule), formule on ne peut plus mobile qu’on aurait tort de ramener prosaiquement à un  » tout passe,  tout lasse ,tout casse » car il l’entendait dans un sens dialectique et non pessimiste.

Parmi les penseurs modernes, Hegel l’admira et reconnut s’en être inspiré.

FRAGMENTS D’HERACLITE

 » on ne peut pas descendre deux fois dans le même fleuve »

« la nature aime à se dérober à nos yeux »

« la sagesse consiste en une seule chose, à connaitre la pensée qui gouverne tout et partout « ;

« Pour Dieu, tout est beau et bon et juste, les hommes tiennent certaines choses pour justes et d’autres pour injustes « ;;;

Publié dans PHILOSOPHIE | Pas de Commentaire »

QUELQUES BELLES PHOTOS

Posté par sylvie le 22 juillet 2008

fn1rfyi8superbeimage8.jpgencoreunebelleimage2.jpgbeaupaysage.jpg

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

PASCAL

Posté par sylvie le 22 juillet 2008

PASCAL  ou le rationnalisme du coeur – 1623-1662

Nous ne pouvons faire l’impasse sur Pascal, l’écrivain génial des Pensées et des Provinciales, ou Pascal prend parti avec fougue pour la rigueur janséniste, contre le laxisme de casuistique jesuite qu’il fustige avec une ironie mordante.

C’est à 31 ans que Pascal connut sa nuit d’extase mystique et de conversion dont il gardait le souvenir inscrit sur un parchemin qu’il cousait dans la doublure de ses pourpoints. Ce texte d’une trentaine de lignes, désigné sous le nom de Memorial, résume la certitude essentielle de Pascal ( qu’il introduit lui meme sous le vocable à la fois énigmatique et transparent de FEU :

Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob, non des pilosophes et des savants. Certitude,Sentiment, Joie. Paix; Dieu de Jesus Christ.

C’est cette certitude qui est au feu intime et de son essai projeté d’apologie du christianisme, dont nous n’avons que le brouillon ( Pensées) et de son recours constant à l’ » esprit de finesse »

Partant du lieu commun qu’il est impossible de prouver Dieu, Pascal utilise alors au lieu de la preuve impossible, l’argument du pari.Sa démonstration s’établit comme suit :

a – Il faut parier ( Ou bien Pascal n’admet pas que l’on puisse refuser de parier, ou bien il obtient de son intorlocuteur  qu’il fasse comme s’il y était obligé.

B – La raison peut choisir de parier pour ou contre, n’ayant pas de critère probant.

c) – Mais la beatitude, c’est à dire le bonheur infini dans l’au-delà commanbde que l’on n’hesite pas à gager une vie finie pour espèrer gagner une vie infinie.

L’ESPRIT DE FINESSE :

Il faut tout d’un coup voir la chose d’un seul regard, et non par progrès de raisonnement, au moins jusqu’à un certain degré.

Deux excès : exclure la raison, n’admettre que la raison.

Tout se passe dans ces conditions, comme si de toute façon l’ordre du coeur était au fondement de toute chose …..

Publié dans PHILOSOPHIE | Pas de Commentaire »

 

pas d'histoires entre nous |
journal de la guenon du bou... |
meslivrespreferees |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Because the words are my life
| LA CULTURE ET L'UNIVERSALISME
| ENVIE DE LECTURE