Posté par sylvie le 15 avril 2009

Publié dans PHILOSOPHIE | Pas de Commentaire »

ERNEST HEMINGWAY

Posté par sylvie le 15 avril 2009

 

Ernest Hemingway

Ecrivain américain

[Né à Oak Park, Illinois le 21 juillet 1899
Décédé à Ketchum, Idaho le 02 juillet 1961

Fils d’un médecin et d’une musicienne, Ernest Hemingway est né près de Chicago. Très jeune, il devient reporter au Kansas City

Star puis s’engage sur le front italien pendant la 1re Guerre mondiale où il est grièvement blessé. Il s’installe à Paris et commence à écrire

. Il s’impose dès ses premiers romans et le succès l’amène à voyager dans le monde entier. Il est correspondant de guerre lors de la guerre civile espagnole qui lui inspire son grand succès Pour qui sonne le glas. Il est de nouveau correspondant pendant la 2e Guerre mondiale.

En 1952, il écrit Le Vieil Homme et la mer, et reçoit le Prix Nobel de littérature en 1954. Malade, il se suicide en 1961.

 Avec Le Vieil Homme et la mer, Hemingway signe l’une des œuvres majeures du XXe siècle, parabole de la victoire dans la défaite où l’homme ne triomphe jamais totalement. Figure incontournable de l’écrivain aventurier, bon vivant, buveur, prêt à cotoyer la mort, son style est « réaliste » et ses romans ont pour personnages principaux soit des aventuriers (tel que lui) soit des personnages « désanchantés » ou cyniques ayant perdus fois en la vie.

Les anecdotes sur Ernest Hemingway

La belle infirmière…
Blessé sur le front italien, Ernest Hemingway est transféré à l’hôpital de Milan où il tombe amoureux d’une jeune infirmière anglaise, Margaret Jenkinson. Il fera un livre de cette rencontre : le fameux   » l’ Adieu aux armes ».

Ernest Hemingway s’est écrasé en avion dans la jungle africaine, passant un temps pour mort aux yeux du monde. C’est l’une des nombreuses anecdotes qui lui ont valu la réputation d’aventurier, avec son penchant notoire pour l’alcool.

Les citations d’Ernest Hemingway

«C’est quand on est vaincu qu’on devient chrétien.»
[ Ernest Hemingway ]L’adieu aux armes

«Quand on a du succès, c’est toujours pour les mauvaises raisons. Quand on devient populaire, c’est toujours dû au pire aspect du travail effectué.»
[ Ernest Hemingway ]

«De la joie chez les gens intelligents, est la chose la plus rare que je connaisse.»
[ Ernest Hemingway ]

«Nous devons nous y habituer : aux plus importantes croisées des chemins de notre vie, il n’y a pas de signalisation.»
[ Ernest Hemingway ]

«Décider de ne pas être un salopard permet de se sentir plutôt bien… Ca pourrait presque remplacer Dieu.»
[ Ernest Hemingway ]Le soleil se lève aussi

«La lâcheté est presque toujours due à la simple incapacité de suspendre l’activité de son imagination.»
[ Ernest Hemingway ]Men at war

«Le temps est la plus petite chose dont nous disposons.»
[ Ernest Hemingway ] – Extrait d’interview dans The New Yorker – 13 Mai 1950

«La première panacée pour une nation mal dirigée est l’inflation monétaire, la seconde est la guerre. Les deux apportent prospérité temporaire et destruction indélébile. Les deux sont le refuge des opportunistes économiques et politiques.»
[ Ernest Hemingway ]Notes sur la guerre – Septembre 1935

«Celui qui a commencé à vivre plus sérieusement de l’intérieur commence à vivre plus facilement à l’extérieur.»
[ Ernest Hemingway ]

«D’une utilisation imprécise, tous les mots ont perdu leur tranchant.»
[ Ernest Hemingway ]La mort dans l’après-midi

«J’ai appris à ne jamais tarir le puits de mon inspiration, à toujours m’arrêter quand il restait un peu d’eau au fond et à laisser sa source le remplir pendant la nuit.»
[ Ernest Hemingway ]

«Ce qui est moral est ce que vous trouvez bon après et ce qui est immoral est ce que vous trouvez mauvais après…»
[ Ernest Hemingway ]La mort dans l’après-midi

«Chacun de mes contacts avec la politique m’a donné l’impression d’avoir bu dans un crachoir.»
[ Ernest Hemingway ] – Extrait du journal New York Times -17 Septembre 1950

«Le déplacement majestueux de l’iceberg est dû au fait qu’un neuvième seulement se laisse voir à la surface de l’eau.»
[ Ernest Hemingway ]

«Le chat est d’une honnêteté absolue : les êtres humains cachent, pour une raison ou une autre, leurs sentiments. Les chats non.»
[ Ernest Hemingway ]

«Dans tous les arts, le plaisir croît avec la connaissance que l’on a d’eux.»
[ Ernest Hemingway ]

«Toutes les fresques paraissent bonnes quand elles commencent à peler et à s’écailler.»
[ Ernest Hemingway ]L’adieu aux armes

 

Publié dans LITTERATURE, PHILOSOPHIE | Pas de Commentaire »

LAC LEMAN – LA CORSE – LES SEYCHELLES – ILE DE ZACKYNTHOS (Grece) ILOT FACE A BORA BORA

Posté par sylvie le 14 avril 2009

ilotfacebora.jpgiledezakynthos.jpgbeaufondcranmer.jpgwld11rpylacorse.jpg20naturemagazine248260lacleman.jpg

 

QUELQUES BELLES IMAGES A ADMIRER ….. L’ETE EST DEJA LA ……….

Publié dans nature | Pas de Commentaire »

Posté par sylvie le 12 avril 2009

Publié dans PHILOSOPHIE | Pas de Commentaire »

TEMPERAMENT INNE OU ACQUIS ?

Posté par sylvie le 8 avril 2009

e suis comme ça! » N’a t-on pas un caractère déterminé dès la naissance ? La dépression n’est t-elle pas génétique? Nos tendances à la colère ou à l’angoisse ne sont -elles pas programmées en nous pour le meilleur ou pour le pire ? Entre les innéistes, pour lesquels tout est génétique et les environnementalistes qui penchent pour le tout acquis, la lutte semble s’estomper. Actuellement, la plupart des chercheurs optent pour une position médiane. Pour rendre compte de la multiplicité des déterminants, on parle de champ causal.

Le cortex est organisé en colonnes et modules verticaux reliés entre eux par des connexions verticales. Il semblerait que les structures verticales soient assez strictement déterminées. En revanche la mise en place des relations horizontales serait soumise à l’expérience, c’est à dire que les neurones transmettant l’information sensorielle et motrice seraient génétiquement programmés.Meme les cerveaux de deux vrais jumeaux qui ont le meme code génétique sont morphologiquement dissemblables.

Les habitudes par le jeu des facilitations neurotonales forment le caractère et dessine le tempérament de la personne, c’est à dire la tendance à la colère ou a la soumission, au courage ou à l’effacement, à la réflexion ou à la peur.

Toutefois nos cerveaux ne sont pas des ordinateurs programmés une fois pour toutes. La forme des circuits cérébraux ne cesse de changer en fonction de nos attitudes. Le cerveau fonctionnerait un peu comme un hologramme. Coupez en un morceau, vous avez encore la totalité de la photo. L’information est à la fois répartie sur l’ensemble et disponible dans son intégralité dans chaque parcelle. Le tempérament résulte donc d’interactions complexes entre génome de l’individu et son histoire.

On a mis en relation certaines substances chimiques avec les différentes émotions. Le cortisol notamment est l’hormone de la dépression, l’adrénaline celle de la colère…. Mais s’il est vrai que les émotions ont un substrat physiologique, celui ci n’est pas déterminant pour autant.

Inutile d’accuser génétique ou biologie, nous sommes responsables de nos actes comme de nos sentiments.

Publié dans PHILOSOPHIE | Pas de Commentaire »

 

pas d'histoires entre nous |
journal de la guenon du bou... |
meslivrespreferees |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Because the words are my life
| LA CULTURE ET L'UNIVERSALISME
| ENVIE DE LECTURE