• Accueil
  • > Archives pour novembre 2013

NATURE

Posté par sylvie le 18 novembre 2013

NATURE

 

Le meilleur remède pour ceux qui sont effrayés , seuls ou malheureux est d’aller dans un endroit où ils peuvent être au calme, seuls avec les cieux, la nature et Dieu.. Seulement, alors comprend t-on  que tout est comme il se doit, et que Dieu souhaite voir son peuple heureux parmi la beauté simple de la nature.

ANNE FRANK

blxceg31.jpg

Publié dans nature | Pas de Commentaire »

LOUIS FERDINAND CELINE

Posté par sylvie le 5 novembre 2013

Un styliste! voilà ce que Louis Ferdinand Destouches, dit Celine, désirait que les générations futures retinssent de lui. Lorsque vous aurez lu  le Voyage au bout de la nuit, v ous    déciderez..

Louis Ferdinand Destouches, né le 27 Mai 1894 à Courbevoie,  a grandi dans une boutique de dentellerie , passage  Choiseul à Paris,  qui s’était    engagé  en 1912  pendant trois ans dans la cavalerie, qui, a 20 ans , marchait au pas  jusqu’aux tranchées, Louis qui  s’est blessé près d’Yprès, qui a été démobilisé en 1915,    qui a séjourné au Cameroun pour une compagnie forestiere , qui est devenu conférencier à la mission Rockefeller …..Mais qu’est ce qui vous a pris Louis ?

Qu’est ce qui vous a pris Louis Frdinand Celine, vous qui reprenez vos études en 1919, devenez médecin en 1923, soutenez votre thèse de doctorat sur la vie et    l’oeuvre de Philippe Ignace Semmelweis, chirurgien hongrois du XIXe siècle persécuté par ses collègues parce qu’il veut les faire se laver les mains avant d’opérer,

-vous qui voyagez aux Etats    Unis , au Canada, avant d’ouvrir un cabinet à Clichy, de l’abandonner pour un dispensaire où vous luttez contre l’ennui en commençant à écrire,

- vous qui publiez, en 1932  » Voyage au bout de la    nuit » chez Denoel, qui ratez de deux voix le Goncourt,   obtenez le Renaudot,

- vous qui jetez à la face des besogneux de la plume  – des vacanceux- comme vous dites – ce roman ( le    voyage) qui braille de partout comme une révolution de grognons, avec des lignes en slogans qui parlent à tout le monde, un livre qui met en rage parce qu’il marche dans la rue tout seul,    les  mains dans les poches, en sifflotant….

Voyage au bout de la nuit, un livre qui rend jaloux- ou qui fascine, comme Aragon et Triolet  qui le traduisent en russe  Louis-Ferdinand Celine,

- vous qui    poursuivez dans votre enfance votre balade pleine de rancoeurs en publiant  » mort à crédit », vous y faites pleuvoir  sur vos lignes – innovation stylistique-  mille et mille points de    suspensions, bientôt mélés aux points d’exclamation – de sorte que, dans vos dernières oeuvres, l’on croira que vous écrivez une sorte de morse !

Mais qu’est ce qui vous a pris de publier en    1938   » Bagatelles pour un massacre »? Pourquoi ? Non Louis Ferdinand Celine, non !! votre antisémitisme éructant, votre fureur, votre folie, c’est – pour qui aime votre « voyage au bout de la    nuit »  un coup de poignard dans le dos, en traître , et de l’effroi, de la terreur. Pas de pitié…

Vous fuyez en 1944 à Sigmaringen: vous êtes incarcéré à Copenhague. Vous rentrez en France en 1956, vous ouvrez un cabinet à Meudon. Votre compagne, Lucette    Almanzor, donne des cours de danse au premier étage de votre maison. Vous ne monterez jamais  jusqu’à ce premier étage, jamais. Vous aviez quelque chose d’étrange Louis Ferdinand Céline, si    délabré dans vos dernières années… Vous êtes mort à Meudon le premier juillet 1961.

LOUIS FERDINAND CELINE dans LITTERATURE joli-jardin

Publié dans LITTERATURE | Pas de Commentaire »

 

pas d'histoires entre nous |
journal de la guenon du bou... |
meslivrespreferees |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Because the words are my life
| LA CULTURE ET L'UNIVERSALISME
| ENVIE DE LECTURE