• Accueil
  • > Archives pour décembre 2017

LES LARMES

Posté par sylvie le 20 décembre 2017

 

 

LES LARMES dans CITATIONSIl y’a du sacré dans les larmes.

Ce ne sont pas des signes de faiblesse,  mais de force.

Ce sont les messagers de l’incommensurable chagrin,

Et de l’indicible amour…

WASHINGTON IRVING

larmes  22

Publié dans CITATIONS | Pas de Commentaire »

LES REVES

Posté par sylvie le 10 décembre 2017

Qu’est ce que le rêve ?  Le rêve est la représentation symbolique d’un désir ou d’une pulsion. Parfois le désir est facile à interpréter mais parfois il se présente sous une forme déguisée, totalement déformée et son interprétation requiert une analyse précise.

Cette interprétation n’est pas toujours acceptée et l’on comprend pourquoi. Les rêves ne trahissent pas toujours de désirs nobles ou tout au moins avouables, certains révèlent des désirs obscènes ou criminels.

Les rêves sont parfois angoissants. La peur est la manifestation du grand conflit du psychisme entre les désirs qui demandent à être satisfaits et la résistance qu’oppose le Surmoi. Ce type de rêve provoque souvent d’autres malaises secondaires divers, tels que des sueurs abondantes, des larmes, des maux de tête et un réveil brutal. La peur non seulement se rêve mais se vit aussi réellement.

Il est certain que nous rêvons tous lorsque nous dormons. Pour Freud, le rêve est  » la vie du psychisme pendant le sommeil »; ce ne peut être autre chose car, si pendant le sommeil nous nous réfugions dans une situation de renoncement au monde extérieur, l’activité psychique continue. Tandis que le corps se repose, l’esprit maintient son activité effrênée, comme si quelque chose l’empêchait  de se reposer et de freiner son dynamisme.

On pourrait penser qu’une personne psychiquement saine  ne devrait pas rêver puisque sa vie psychique n’est pas perturbée, mais il n’en est pas ainsi et nous rêvons tous même si au réveil nous ne nous en souvenons plus.;la vie psychique est soumise à toutes sortes de stimuli et l’esprit donne libre cours à ses réactions pendant le sommeil.

Lorsque Freud étudia le sommeil sur le plan psychanalytique, il fut âprement critiqué. Jusqu àlors les songes et leur interpretation étaient considérés comme des superstitions et des histoires de gens ignorants, ce fut par conséquent très audacieux de sa part de prendre la vie onirique au sérieux et d’en faire le sujet d’étude d’une science, démontrant son importance pour le diagnostic d’une maladie. Dans la mesure où ses patients névropathes devaient lui communiquer tout ce qui lui venait à l’esprit dans leurs rêves,Freud commence à les analyser comme tout autre symptôme et en conclut qu’effectivement les rêves représentaient  une partie importante de la vie psychique du patient.

PROCHAIN ARTICLE : L’auto-analyse par l’interpretation des rêves

 

cascade

Publié dans PSY | Pas de Commentaire »

 

pas d'histoires entre nous |
journal de la guenon du bou... |
meslivrespreferees |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Because the words are my life
| LA CULTURE ET L'UNIVERSALISME
| ENVIE DE LECTURE